Business plan : Les ingrédients de votre succès

Tout jeune entrepreneur qui a le rêve de se mettre à son compte doit savoir ce quest un business plan. Alors oui, ce n’est pas juste réservé aux très grosses sociétés, et non vous ne pourriez pas y réchapper.

Mais de quoi s’agit-il vraiment, et à quoi est-ce que ça peut bien servir ? Pour dissiper le doute sur la nature de ce document, je vais vous donner les ingrédients dun bon business plan pour votre succès.

Le business plan, à quoi ça sert ?

Sachez que derrière ce nom barbare se cache un document de première importance qui va garantir le succès de votre future entreprise. En gros, lintérêt du business plan c’est d’offrir une estimation de la rentabilité de votre future boite.

C’est aussi grâce à ce document que vous pourrez avoir une idée des revenus que vous pourrez vous attribuer, car les grandes lignes du Business plan donnent une estimation approximative des revenus à venir.

Le business plan pour un consultant

Bien que les organismes bancaires n’aient pas besoin que le consultant mette au point un business plan, celui-ci sera tout de même dans l’obligation d’en faire un pour connaitre ses possibilités d’action. Si ça peut sembler tiré par les cheveux, ça n’en reste pas moins important, car ce document va essentiellement lui servir de base.

Avec un business plan bien préparé, un consultant qui démarre ses activités aura toutes les cartes en main pour choisir les bonnes opérations à effectuer. Ce sera notamment indispensable sur le plan juridique, mais aussi pour choisir le bon régime fiscal.

J’insiste sur le fait qu’un business plan efficace doit vous permettre de prendre des décisions sûres, mais aussi de créer des montages adaptés en fonction des situations que vous pourrez rencontrer.

ordinateur

Les grandes parties du Business plan

La composition dun business plan n’est pas aussi complexe que ce qu’on pense généralement. En tout, il y a deux grandes parties qui méritent que vous vous y attardiez. Notez qu’elles dépendent aussi en grande partie l’une de l’autre, et que vous ne pouvez pas vous permettre de vous concentrer uniquement sur l’un d’entre eux.

Il y a donc :

  • La partie financière qui comporte les dépenses prévisionnelles, les frais généraux et autres comptes du même genre
  • La partie économique qui est focalisée sur la présentation du marché, les expériences et une présentation détaillée des capacités du consultant, et tout ce qui a trait à ses prochaines activité.
Comments
  1. Xavier P

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *